Le partage de compte est une pratique très répandue chez les abonnés des plateformes de streaming. Mais il vit peut-être ses derniers jours… Après Netflix l’an dernier, c’est au tour de Disney+ de sévir contre ceux qui partagent leur mot de passe en dehors de leur foyer. La mesure fait partie d’une vague de restrictions visant à endiguer l’hémorragie d’abonnés payants, et à pousser les accros du streaming à souscrire leur propre abonnement. Mais gare à la grogne des fans, qui pourraient ne pas digérer ce tour de vis sécuritaire.

Disney+ et le partage de compte : Un changement discret des conditions d’utilisation

Disney+ a discrètement modifié ses conditions d’utilisation au Canada, interdisant désormais formellement le partage de comptes et de mots de passe en dehors du foyer. Le terme “foyer” est d’ailleurs clairement défini comme englobant uniquement les membres vivant sous le même toit.

Cette mise à jour suit la tendance lancée par Netflix, qui a amorcé la traque des partages de comptes depuis l’an dernier. Elle concerne également les autres plateformes de streaming du groupe Disney, à savoir Hulu et ESPN+.

Et si pour le moment elle est conscrite à l’Amérique du Nord, il y a de fortes chances de voir débarquer cette interdiction sous peu en Europe. Et il faudra être particulièrement vigilant car Disney n’a pas l’air de rigoler si on ne lui obéit pas…

A lire  Marvel : les super-héros débarquent sur Disney+ pour un calendrier de l'Avent super-héroïque

Des systèmes de détection et des sanctions graduelles

Pour faire respecter cette nouvelle politique, Disney+ entend utiliser des systèmes de détection des connexions suspectes, et de blocage des appareils ne correspondant pas au foyer de l’abonné.

L’application de ces restrictions se fera de manière progressive, d’abord au Canada à partir de mars 2024, avec des sanctions graduelles comme la limitation de service ou la résiliation du compte à partir de novembre 2024. L’objectif est d’éviter un exode massif des abonnés réfractaires au changement.

Quid des abonnés français ?

Bien qu’aucune communication officielle n’ait encore été faite pour le territoire français, nul doute que les nouvelles règles finiront par s’appliquer également aux abonnés de l’hexagone.

Certains y verront un lien avec la récente augmentation tarifaire de Disney+ en France, où l’abonnement de base est passé de 8,99 € à 11,99 € par mois depuis novembre 2023. Une manière de préparer le terrain ?

Vers la fin d’une ère ?

Si la mesure peut sembler compréhensible pour lutter contre la perte d’abonnés payants, nul doute qu’elle hérissera le poil de nombreux fans du MCU et autres univers Disney, habitués à partager leur compte avec des proches.

Le pari est risqué pour la plateforme, qui doit trouver le juste équilibre entre monétisation accrue et mécontentement des abonnés. L’avenir dira si cette restriction sonne le glas du partage de comptes, ou si elle entraînera au contraire une fronde des amateurs de streaming.

 

5/5 - (23 votes)